Un bus au Vietnam

Témoignage

[mise en condition : alerte accent et traduction off…]

***

*Ça commence quand l’opérateur de la petite agence The Sinh Tourist  à Da Lat, les informe que leur billet de bus pour Nha Trang n’est pas valable. Hmmm, quoi ?* 

Woy woy woy .. Il se trouve qu’en réservant sur leur plateforme en ligne, je me suis trompée de date. Notre bus était ce matin. Notre avion pour demain est déjà réservé ! On n’a pas le choix, on rachète deux billets pour le prochain départ.

*L’opérateur est bien désagréable, sûrement parce qu’il ne comprend pas très bien l’anglais.*

Le Lonely Planet et les blogs de voyage disent bien que les Vietnamiens n’aiment pas perdre la face. Si, si. Un Vietnamien ne vous dira jamais la vérité si cette vérité ne l’avantage pas. A Chau Doc, quand on demandera à un vendeur s’il a de l’eau de coco, il nous dira : « No » puis : « Ok ». On le surnommera Monsieur No Oké. Monsieur No Oké nous proposera de manger du coco. Mais i pa ni dlo coco …

*Ok mais Da Lat, c’est maintenant, bien avant Chau Doc, et jusqu’ici, ils n’avaient pas fait de telles rencontres.*

On n’avait pas encore eu d’interlocuteur qui préférait regarder son écran. D’un air creux. En espérant sûrement très fort que l’on ne soit que des mirages. Qui s’enferme dans un silence, tandis qu’on attend une réponse à notre question. Pas de « man pa comprendre », pas de « man pa sav ». Le vide intergalactique. Pa menm un sourire navré ou un haussement d’épaule.

*Quelques heures plus tard à Nha Trang, une opératrice de Vietjet leur fera la même.*

Je questionne ma propre existence dans cette dimension de l’univers…

*Le jeune homme demande maintenant 520k dongs.*

Aaah, je vais m’énerver ! Trois minutes avant, il nous confirme, deux fois, que nos deux tickets valent 260k. Woy ! Heureusement, je me rappelle que le Lonely Planet et les blogs de voyage conseillent de ne JAMAIS visiblement s’énerver car là, toute la communication devient bouchée. La nôtre avec ce jeune homme n’est déjà pas fameuse, alors…je lui souris, prends les tickets et sors fissa du bureau.

*Le lendemain, sous la chaleur sèche de Da Lat…*

Un homme nous gesticule de monter dans un des bus garés là. Misié…ce n’est pas notre bus. Il lit nos billets et nous dit « ten minutes ». Dix minutes plus tard, il vérifie les billets de nos voisins, qui doivent prendre le même bus que nous, et leur dit « ten minutes ».

Wouay.

*Un des bus démarre et une grande femme blonde court pour le rattraper*

Manm’zelle est folle. Elle tape le pare brise avec sa bouteille d’eau. Manmzelle a cru qu’elle pouvait n’en faire qu’à sa tête ! Au pays des gens qui n’en font qu’à la leur. Tchip. Elle a mis ses bagages dans le bus et elle est partie faire ses affaires. Sans penser qu’elle devait attendre dans le bus, comme tout le monde ; le chauffeur a décidé de démarrer 20 mn avant l’heure. Mi manm’zelle ka couri à présent !

Enfin.

*Deux fois ten minutes plus tard, leur bus se gare devant eux*

On monte dans le bus et une petite chinoise Wouaaaye ! Elle crie, elle crie ! Ce sont des hurlements. Mais l’enfant a au moins 7 ans ! Sa pa an bébé. Elle peut se tenir en public quand même. Et les parents ? Bande d’initil.

*Un groupe de  femmes chinoises rigole à l’avant. L’une d’entre elles ne veut pas s’asseoir à sa place à côté du chauffeur. Cela ne plaît pas à un opérateur qui l’interpelle de façon plutôt cavalière.*

Et elle est là en train de sourire. Sourire jaune peut être, mais man pa cré. Madanm s’amuse . Mais elle a raison hein ! A la fin, elle réussit à s’installer dans un fauteuil près de nous, au fond du bus. Et on ne la verra ni l’entendra plus.

*Démarrage. Le bus grince. La petite chinoise hurle toujours.*

Et là, Tilo … I bon épi sa ! Je vois sa tête fumer. BIM ! Il pousse brutalement le siège qui s’incline devant lui. Wouaay…Je suis choquée. Mais le siège remonte aussi vite qu’il est descendu. Jeee ris.

*Ils ne sont pas encore sortis de Da Lat que le chauffeur insulte déjà une voiture qui roule à contre-sens.*

Et il crie :  ***mamaw, sa ou ka fouté la !? Soti la !…version việt. Mais en même temps, on peut pas appeler ça du contre-sens. Tout le monde roule où il veut ! Hier, il y avait un noeud de trafic à la sortie d’une attraction parce que des bus étaient sur l’autre voie de part et d’autre. Comment veulent-ils avancer s’ils se font face ? Tchiioup. Initil.

*Bref. Le chauffeur s’énerve et klaxonne.*

AYAAYAAAAAYE, c’est quoi ce klaxooon ?? wouaaaaye ! Misié a mis une sonnerie à son bus, c’est pas possible.

*C’est à vous rendre fou, mais c’est très drôle en vérité.*

Et puis, coincé dans les embouteillages, Misié sort son portable et se lance dans une conversation… *Elle reste sans voix, à court d’onomatopées.*

*Enfin, ils sortent de la ville et entament les lacets. Moins de klaxon, pas de portable, pas de cri *

L’enfant ne blaguait pas ! Alors un passager vietnamien un peu ébouriffé s’est retourné, l’a fixée avec de gros yeux et a bougé ses narines. Ça l’a calmé direct. J’ai tellement ri !

*Donc tout semble tranquille…*

Ma fi ! Le chauffeur décide maintenant de faire un rallye. Il se met à dépasser tout le monde quand il veut, même quand il y a une voiture en face et un ravin à droite.

*Essayons de voir le côté positif : il ne roule pas à toute vitesse ; il ne reste plus que 3h de bus (c’est le voyage en bus le moins long pour eux au Vietnam) ; il fait beau et le paysage est magnifique…*

Si,si. Et puis trois touristes qui ont raté leur bus après la pause pipi m’ont fait bien rire ; Et je suis au Vietnam han.

*Et surtout, ils arrivent à bon port…*

Oui mais bon, merci The Sinh Tourist mais non merci. Maanmaan !
Pas de merci aux blogs de voyage non plus, qui conseillaient cette compagnie plutôt que Futa Bus. Les deux parcours avec Futa Bus étaient très bien. Pourquoi parler de l’autre compagnie han…

Parce que the Sinh Tourist, c’est comme un manège : c’est drôle mais carrément wélélé.

 


Quand y suis-je allée – Février 2019
CommentThe Sinh Tourist


Disclaimer : Ceci n’était pas une pub pour The Sinh Tourist (*ni pour Futa Bus…)
Disclaimer 2 : Ceci n’est pas un procès contre les Vietnamiens (*95% des interactions étaient très bonnes à génialissimes)
Disclaimer 3 : Ceci n’est pas une satire de l’Antillaise qui voyage (*juste un délire amical)

L-O-L

Un commentaire sur “Un bus au Vietnam

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :