La solitude de Phi Pan Nam

Je suis là où je devais être, là où je dois être sans cesse, jusqu’à ce que l’on flambe mes oripeaux et brûle mes os : une frontière sans frontière.

WordPress.com.

Retour en haut ↑